Accueil > Autonomie > Ma vie de locataire handicapé en HLM
Pendant deux semaines, Jacques* a tenté de joindre le numéro d’urgence de son bailleur : sans succès.

Ma vie de locataire handicapé en HLM

Une douche inutilisable dans l’appartement d’une personne en situation de handicap constitue-t-elle une urgence ? Visiblement non pour ce bailleur social qui a attendu près de trois semaines avant d’envoyer un plombier chez son locataire.

Pourrais-je prendre une douche à Pâques ? C’était la question que se posait Jacques* durant la semaine sainte. Depuis le 31 mars, en effet, ce quinquagénaire en situation de handicap physique ne peut plus utiliser la douche adaptée de son appartement.

La faute au moteur de la pompe chargée de collecter l’eau. Après dix ans de bons et loyaux services, il a en effet rendu l’âme. Une panne prévisible, selon Jacques, puisqu’il faisait « un bruit de tracteur » depuis de nombreux mois. Problème qui avait été signalé à l’organisme HLM…

Numéro d’urgence aux abonnés absents

Mais ce dimanche 31 mars, le moteur ne fonctionne plus du tout. Et sans pompe, c’est toute la salle de bains et le reste de l’appartement qui risquent d’être inondés. Jacques appelle donc le numéro d’urgence de son bailleur. Sans résultat.

Pendant deux semaines, et en dépit de nombreux appels, il est donc contraint de se laver au lavabo avec une bassine et un gant de toilette. Excédé, il prend sa plume lundi 15 avril et écrit à la gestionnaire de son immeuble. Lui expliquant que cette toilette lui prend chaque jour une heure trente, le fatigue et l’atteint moralement.

Presque trois semaines pour constater la panne

Il prend la peine, au passage, de mettre en copie de cette correspondance quelques personnes, dont une élue locale en charge du handicap et faire-face.fr. Mercredi 17 avril, l’office HLM décide enfin de lui envoyer un plombier qui constate que le moteur est hors service.

Dans la foulée, la directrice de l’agence écrit à Jacques et l’assure que la pompe sera réparée gratuitement. Dès que le plombier aura reçu les pièces nécessaires. Tout est bien qui finit bien ?

Un appartement accessible ou pas ?

Pas tout à fait ! Jacques explique en effet qu’on lui a plusieurs fois fait reproche de prendre des douches trop longues. Il serait donc responsable de l’usure de la pompe… On le dit aussi procédurier. Quand la gestionnaire de l’immeuble ne considère pas tout simplement que s’il la sollicite, c’est… qu’il s’ennuie.

À plusieurs reprises, Jacques s’est également entendu dire que l’appartement n’était pas adapté à son handicap. Il y habite depuis dix ans… Alors aujourd’hui, il voudrait savoir. Cet appartement est-il considéré comme accessible ? Si non, que lui propose-t-on ?

*Le prénom a été modifié.

Les HLM dans Cash investigation
Le magazine de France 2 s’est intéressé, dans son numéro du mardi 23 avril, aux sociétés HLM. Et ce qu’il révèle, relègue la mésaventure de Jacques au rang de broutille.

Argent liquide pour accéder à un appartement, charges démesurées supportées par les locataires, stratégie d’acquisition d’hôtels ou de bâtiments classés tout en laissant les logements sociaux sans entretien… Exposés avec beaucoup de pédagogie, les faits n’en restent pas moins édifiants. À voir en replay sur france.tv

A propos de Corinne Manoury

Avatar

Lire aussi

Publi-information / La mobilité pour tous : la promesse tenue du Réseau Ulysse

Depuis plus de 20 ans, le Réseau Ulysse, créé par Franck Vialle, permet à toute …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial